Quels féculents pour un diabète gestationnel ?

Féculents et diabète gestationnel ne sont pas deux termes contradictoires. En cas de diabète de grossesse, il est recommandé de mettre au menu une portion de féculents à chaque repas : petit déjeuner, déjeuner et dîner. Toutefois, il y a féculent et féculent… Une plâtrée de pâtes ou de riz blanc aura un impact sur votre glycémie plus fort qu’une plâtrée de légumineuses (lentilles vertes, pois cassés, pois chiches, haricots secs). Tout se joue sur l’index glycémique (IG) du féculent en question. Plus il est bas (comme celui des lentilles) moins il fera monter votre taux de sucre sanguin

Découvrez dans cet article les meilleurs féculents pour maîtriser votre hyperglycémie mais aussi les quantités adéquates de féculents par prise alimentaire

Rappelons-le, le diabète gestationnel est un trouble de la tolérance au glucose. Cela signifie que l’organisme a du mal à réguler l’apport en glucides issu de l’alimentation. D’où le besoin de mettre en place un régime alimentaire spécifique, ajusté en féculents, dès le diagnostic et jusqu’à l’accouchement

Les féculents sont-ils autorisés quand on a un diabète de grossesse ?

OUI ! Même si diabète gestationnel est synonyme d’hyperglycémie, il est essentiel de maintenir les apports en glucides. Les féculents en sont un pourvoyeur sain et indispensable, aussi bien pour votre organisme que pour celui de votre bébé. Le tout est de les intégrer avec parcimonie afin d’éviter un pic glycémique. C’est l’un des objectifs du régime spécial diabète de grossesse

Quels aliments font partie de la famille des féculents ?

Je vous renvoie ici à l’article dédié : liste complète des féculents, où vous trouverez une fiche PDF à télécharger ainsi que des conseils pour les consommer sans faire grimper votre glycémie pendant votre grossesse.

Quelle quantité de féculents faut-il consommer pendant une grossesse diabétique ? Combien de portions par jour sont autorisées ? 

D’une maternité à l’autre, d’un médecin à l’autre et d’un profil de femme enceinte à l’autre, les protocoles varient légèrement. La règle la plus générale et simple à retenir est la suivante : les féculents doivent constituer un quart du plat principal, sans pain à côté. L’autre quart correspond aux VPO (viande ou poisson ou œuf) et la moitié restante est occupée par les légumes.

Concernant le nombre de portions quotidien, comptez-en une à chaque repas :

Féculents et diabète gestationnel : 2 règles à retenir absolument

  1. Privilégier les féculents à index glycémique bas, constitués de deux familles :
    1. les légumineuses :
      1. lentilles (de toutes les couleurs, même si les lentilles corail sont, en tout cas pour moi, moins efficaces sur la glycémie),
      2. pois cassés, pois chiches,
      3. fèves, flageolets,
      4. haricots secs (blancs, rouges, noirs),
    2. les céréales complètes et les produits qui en sont issus :
      1. tous les grains entiers : sarrasin, épeautre, petit épeautre…,
      2. pâtes complètes, riz complet, couscous complet, pain complet.
  1. Étaler la prise des féculents sur tous les repas de la journée afin de réguler votre glycémie. L’idée est d’en consommer peu, mais souvent, ainsi la courbe glycémique reste à peu près stable. À l’inverse, si vous mangez une plâtrée de spaghettis à midi et aucun féculent au dîner, vous aurez une glycémie au plafond vers 14h et risquez une hypoglycémie le soir. Ce yoyo glycémique, s’il se répète trop souvent, n’est pas bon pour votre bébé.

J’espère que tout est clair pour vous :-). N’hésitez pas à laisser vos questions en commentaire ! 

Laisser un commentaire

error: Ce contenu est protégé !