Petit déjeuner et diabète de grossesse : 7 catégories d’aliments à éviter 

Je vous préviens, vous allez me haïr après la lecture de cet article sur le sujet : petit déjeuner et diabète de grossesse !

En effet, les options alimentaires se réduisent nettement dès lors que l’on est enceinte avec un diabète. Il vous faut continuer à manger des produits céréaliers, mais sans qu’ils fassent grimper la glycémie. Un joli défi, surtout quand, le matin au saut du lit, vous sentez votre ventre gargouiller, signe que vous avez besoin de manger, et vite !

En plus, des pièges existent. Les marques vantent en effet, de plus en plus, les bienfaits pour la santé de leurs références. Or, dans la très grande majorité des cas, tous ces aliments vendus en supermarché contiennent du sucre, parfois en grande quantité. En la matière, les céréales du petit déjeuner sont vraiment à écarter, au moins jusqu’à votre accouchement.

Voyons tout cela plus en détail… 

>> Autres articles sur le sujet :
Peut-on manger un croissant sans faire exploser sa glycémie ?
6 idées de petits déjeuners salés parfaits quand on a un diabète gestationnel
Petit déj et DG : faire les bons choix !

1. Les sucres purs : à éliminer en cas de diabète de grossesse

S’il y a bien une catégorie d’aliments à bannir lorsque vous vous levez, ce sont les sucres purs, que l’on met souvent dans sa boisson chaude. J’entends par là : le sucre en poudre ou en morceaux (blanc, roux, vanillé, de canne…), le sirop d’agave, le miel et le sirop d’érable. Ajoutons à cette liste les ingrédients à la mode : sucre de coco, rapadura, stevia. 

Vous me répondrez peut-être que certains d’entre eux sont OK grâce à leur IG bas. Mouais… Quel que soit le sucre, il y aura par définition des glucides, et les glucides, par définition, font monter la glycémie… Après, cela n’empêche pas de tester sur un petit déjeuner, en mettant par exemple une cuillère à café de sirop d’agave dans un fromage blanc avec des oléagineux par exemple (amandes, noisettes…). Mais bon, personnellement je ne suis pas pour !

Par extension, on éliminera également tous les produits habituellement consommés au petit déjeuner qui contiennent des sucres purs : céréales, biscuits type BELVITA®, pain de mie, pains au lait, cake, brioche, pâte à tartiner, confiture, gelée, marmelade et autre lemon curd.

Attention aussi aux beurre de cacahuètes et purées d’oléagineux (amandes, noisettes), auxquels les industriels rajoutent parfois aussi du sucre (en revanche, ruez-vous sur les références sans sucre ajouté !).

Idem pour le cacao, les grandes marques n’hésitant pas à l’adoucir avec du sucre également. Lisez les étiquettes ! 

2. Le pain blanc et les viennoiseries

Des calories vides, du mauvais gras, un index glycémique élevé voire très élevé : la baguette à base de farine blanche, les croissants et autres pains au chocolat ne sont vraiment pas recommandés au petit déjeuner (comme à n’importe quel autre moment de la journée d’ailleurs !). Ils doivent donc malheureusement être mis de côté durant votre grossesse si votre glycémie est trop élevée. 

Bon, je constate que j’ai vraiment adopté un ton dictatorial… Se faire plaisir de manière (très) occasionnelle avec une viennoiserie, ce n’est pas non plus la fin du monde (sauf si vous êtes constamment en hyperglycémie).

3. Le muesli : une mauvaise option aussi pour le premier repas de la journée quand on est en hyperglycémie enceinte

Voilà une fausse bonne idée, en particulier pour les femmes enceintes souffrant d’un diabète ! Marqueté comme un produit healthy, le muesli est paré de toutes les vertus, bien mises en valeur sur les packaging. À grands renforts de « céréales complètes », « superfruits », « ingrédients 100 % naturels » et « teneur élevée en fibres », on nous amène à penser qu’en choisissant de manger du muesli au petit déjeuner, on commet un sans faute. D’autant que les marques ne sont pas avares de mentions rassurantes sur leurs boîtes : « sans sucres ajoutés », « sans huile de palme », « sans arômes artificiels », « sans conservateurs », « sans colorants » (des colorants dans des céréales, il ne manquerait plus que ça !). 

Sans dire que le muesli est mauvais pour la santé, il n’est en tout cas pas adapté à un petit déjeuner diabétique. Vous qui contrôlez vos apports en sucre et désirez apporter la meilleure alimentation possible à votre bébé, arrêtez-vous un instant sur la liste des ingrédients. Jetez également un œil sur les volumes de glucides indiqués dans le tableau nutritionnel au dos la boîte. Vous remarquerez que les fruits séchés, comme les raisins secs, les myrtilles ou les cranberries, entrent dans la composition du muesli. Oui, ces aliments sont souvent gorgés de vitamines et de minéraux, mais ce sont aussi de véritables bombes glucidiques ! 

Il n’est pas rare non plus de trouver des rondelles de bananes séchées, frites dans de l’huile et sucrées, des dés de papaye enrobés de sucre de canne. Tout cela, au mieux n’a aucun intérêt, au pire n’est pas très bon pour vous… 

Et vous savez quoi ? Les références bio ne valent pas forcément mieux que les produits conventionnels ! 

4. Le granola : à ne pas consommer non plus le matin avec un diabète pendant la grossesse

Si la composition de base du muesli et du granola sont similaires (céréales, fruits secs et éventuellement oléagineux ou graines), le mode de préparation diffère totalement. La spécificité du granola – et ce qui lui donne son goût savoureux – vient de sa cuisson. Les ingrédients sont agglomérés à haute température grâce à de l’huile et/ou du sucre. Cette petite saveur caramélisée, oui, c’est irrésistible… Mais pas pendant que vous êtes enceinte avec une hyperglycémie ! En plus de la présence très fréquente de sucre pur, comme le miel, ce mode de cuisson n’est pas sain pour vous. En effet, la caramélisation fait grimper l’indice glycémique du produit. Au final, vous vous retrouvez avec un petit déjeuner hyper calorique, à l’IG au plafond ! 

5. Les céréales sous forme de pétales

Derrière les célèbres corn flakes, certaines marques proposent des mélanges de céréales en flocons qui, sur le papier, ont tout bon : uniquement des céréales complètes, aucun sucre ni additif. En cas de diabète gestationnel, l’un des problèmes réside encore dans la cuisson. Les céréales subissent en effet une cuisson à très haute température pour pouvoir être transformées en pétales croustillantes à souhait. Cela provoque une hausse de l’indice glycémique. 

De plus, des fruits lyophilisés (fraises, framboises souvent) accompagnent souvent ce type de céréales. C’est un bon point sur les plans nutritionnels et le goût, mais pour vous, ce n’est pas l’idéal, car cela ajoute une source importante de glucides. 

J’avais testé une référence un matin et n’avais pas renouvelé l’expérience : ma glycémie postprandiale était bien trop élevée. Cela vaut peut-être la peine d’en parler à votre diététicien ou votre diabétologue. 

6. Les céréales dites « forme » ou « bien-être » : des bombes glycémiques à écarter jusqu’à l’accouchement !

Là, on atteint le summum de l’hypocrisie (une grosse bouffée d’énervement me gagne !). Sur certains paquets, on peut constater en lisant la composition que le sucre constitue le troisième ingrédient. Il y a même parfois du sel ajouté ! Certaines gammes affichent d’ailleurs un Nutri-Score de C, révélateur de leurs piètres qualités nutritionnelles. Super les céréales « forme et bien-être » ! Penchez-vous sur la liste des ingrédients, là, en tout petit, sous les mentions tape à l’œil du style : “vitamines du groupe B”, “avoine complète” et autres…

La pire référence que j’ai trouvée ne contient pas moins de cinq sucres ajoutés différents :

  • du sucre pur en tant qu’ingrédient à part entière ; 
  • le sucre entrant dans la composition du chocolat au lait ;
  • de la mélasse (liquide obtenu après cuisson de la canne à sucre ou de la betterave sucrière) ;
  • du sirop de sucre inverti (un mélange de sirop de fructose et de sirop de glucose) ;
  • du sirop de glucose.

Le saviez-vous ? Le glucose n’est ni plus ni moins que la référence en termes d’index glycémique (il possède un indice de 100). Autrement dit, c’est l’ingrédient dont l’IG est le plus élevé. Le glucose sert de point de comparaison avec tous les autres aliments. En un mot : c’est la bombe glycémique par excellence !  

Pour le petit déjeuner équilibré, on repassera ! 

7. Le jus de fruits : interdit au petit déjeuner en cas de diabète de grossesse

Maintenant que j’ai réglé leur compte aux céréales, venons-en aux boissons !

Faites l’impasse sur les jus de fruits (même 100 % pur jus) et les smoothies. Le sucre issu des fruits se retrouve très fortement concentré. En buvant un verre de jus d’orange ou de pomme, vous ingérez donc une grande quantité de glucides. De plus, comme il s’agit d’un liquide, l’organisme va très vite les absorber. Je ne vous dis pas le pic glycémique ensuite…

Voilà, au terme de cet article assez déprimant, je vous invite à retrouver le moral en découvrant ce que vous pouvez manger au petit déjeuner pendant votre grossesse diabétique !

Les fruits à éviter en cas de DG
6 idées de petits déjeuners salés parfaits quand on a un diabète gestationnel
Petit déj et DG : faire les bons choix !

>> Tous les articles du blog listés ici !

Laisser un commentaire

error: Ce contenu est protégé !