Faut-il bannir la tomate quand on a un diabète gestationnel ?

Peut-on manger de la tomate en cas de diabète gestationnel ? Autrement dit, est-ce que la tomate fait monter la glycémie ? Autre question que vous vous posez certainement si vous devez lutter contre l’hyperglycémie pendant votre grossesse : l’impact des tomates sur les taux est-il différent selon que l’on consomme le légume entier, du jus de tomate, de la sauce tomate ou des tomates séchées ? 

On considère souvent ce légume d’été incontournable comme un fruit. Dès lors, la question du sucre se pose et il n’est pas rare d’entendre : la tomate, c’est super sucrée ! À tort ou à raison ? C’est ce que nous allons voir tout de suite…

Les tomates : bon ou mauvais choix en cas de diabète gestationnel ?

Je réponds sans hésiter : bon choix ! Un diabète de grossesse n’empêche absolument pas de manger des tomates ! 

Est-ce que la tomate contient du sucre ? Oui, mais très peu ! Voici la quantité de glucides que l’on trouve en moyenne dans 100 g de tomates crues : 2,5 g ! Quant à la tomate cuite, elle renferme 3,5 g de glucides. 

Sa réputation d’aliment très sucré est donc totalement infondée. Cela saute encore plus aux yeux quand on compare les tomates avec l’ensemble des fruits et des légumes : 

→ En moyenne, un légume cru affiche une teneur en glucides de 5,8 g (aux 100 g). 

→ En moyenne, un fruit cru affiche une teneur en glucides de 11,6 g (aux 100 g). 

Conclusion : n’hésitez pas à inclure des tomates à votre régime spécial diabète de grossesse ! Intégrez-les crues dans des recettes de salades ou cuites dans des plats d’été (tian, ratatouille…) ou des préparations type tomates farcies par exemple. 

La tomate cerise : une tomate plus sucrée que les autres

Bizarrement, la tomate cerise contient deux fois plus de glucides : 5,6 g aux 100 g. Cela reste malgré tout en dessous de la quantité moyenne de glucides présente dans un légume.

Les tomates cerise faisaient partie de nombreux menus pendant ma grossesse, malgré mon diabète, et je n’ai vu aucune incidence sur mes glycémies

Boire du jus de tomate : est-ce OK en cas de grossesse diabétique ? 

J’avoue ne pas avoir bu de jus de tomate quand j’étais enceinte. Toutefois, si on se réfère aux chiffres, on peut conclure que le risque d’hyperglycémie est vraiment très limité.

→ Jus de tomate pur jus : 3,7 g de glucides aux 100 g. 

Le seul bémol : consommé sous forme de jus, un fruit ou un légume voit son index glycémique monter en flèche. En effet, l’organisme assimile très vite les liquides, surtout s’ils sont pris à jeun. Conséquence probable : un pic de votre glycémie. Exactement le contraire de ce que j’ai dit trois lignes au-dessus !

Par prudence, je vous dirais de ne pas boire de jus de tomate le ventre vide si vous avez un diabète gestationnel. Prenez-le plutôt en guise de dessert, ou éventuellement en collation après avoir mangé un ingrédient sans glucides, type part de fromage (sans pain !). 

La sauce tomate, industrielle ou maison : à garder ou à éliminer quand on doit réguler un diabète enceinte ? 

Mon avis sur la sauce tomate industrielle

Qui dit produit industriel dit potentiellement sucres cachés. De plus, suivant la préparation (sauce tomate « enrichie » ou non d’autres ingrédients : fromage, olives, champignons…), la composition nutritionnelle varie. 

Avant d’en faire un aliment incontournable de votre liste de courses spécial DG, je vous conseille donc de lire les étiquettes (même si c’est pénible) pour consulter la quantité de sucre et surtout la quantité totale de glucides. 

Mon avis sur la sauce tomate maison

L’avantage d’une sauce tomate maison : vous savez ce qu’il y a dedans… Préparer une sauce à base de tomates fraîches et de concentré ne pose selon moi aucun problème.

Pour info, le concentré de tomates renferme en moyenne 17 g de glucides pour 100 g de produit. 

Par contre… Si manger de la sauce tomate me paraît tout à fait acceptable dans le cadre d’un diabète de grossesse, cela ne veut pas dire que vous avez le droit de dévorer pizzas et plâtrées de spaghettis bolognaises hein 😉

Le faux-ami des futures mamans diabétiques : la tomate séchée

Très utilisée dans les salades de pâtes et à l’apéro, la tomate séchée n’est pas du tout recommandée en cas de diabète de grossesse ! La raison ? La tomate a perdu toute son eau donc la concentration en glucides augmente. 

→ 100 g de tomates séchées contiennent 43,3 g de glucides, dont 38 g de sucre. Oui, c’est énorme ! 

Synthèse des quantités de glucides contenus dans la tomate, crue et cuite, ainsi que dans ses dérivés : jus, concentré, séchée

Tomate crue (moyenne en prenant en compte toutes les variétés) : 2,5 g
Tomate ronde crue : 3,6 g
Tomate grappe crue : 3 g
Tomate cerise crue : 5,6 g


Tomate cuite au four : 3,5 g

Tomate cerise crue : 5,6 g

Jus de tomate pur jus : 3,7 g

Concentré de tomates en conserve : 17,1 g

Tomate séchée : 43,3 g

Tous les chiffres proviennent d’une source sûre, en l’occurrence la table de composition nutritionnelle du Ciqual, la base de données gérée par l’Anses, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation.

🔥 NOUVEAU 🔥
➡️ Je rejoins le Groupe Facebook
« Diabète pendant la grossesse »

Laisser un commentaire

error: Ce contenu est protégé !