Est-ce grave de manger un hamburger quand on a un diabète gestationnel ou un MODY 2 enceinte ? 

Enceintes et diabétiques, nous rêvons toutes de pouvoir oublier notre lecteur de glycémie un instant, puis de courir au McDonald’s ou au Burger King le plus proche et d’engloutir un triple cheeseburger sans culpabiliser !

Bon, dans la réalité, hamburger, McDo et diabète gestationnel ne forment pas un trio très harmonieux… En plus de l’avalanche de calories, de sel et d’additifs plus ou moins obscurs, le problème reste la quantité de glucides entrant dans la composition du sandwich. Sans compter l’amidon contenu dans les frites ! Car qui mange un Big Mac™ sans frites : ni vous ni moi…

Malgré tout, dévorer un burger de temps en temps est-il si grave ? Et opter pour un hamburger maison plutôt qu’un produit de fast-food, est-ce mieux quand on souffre d’un diabète de grossesse ? Et les nuggets alors, peut-on en manger ? Réponses dans cet article !

Le point sur d’autres aliments interdits en cas de diabète gestationnel (et mes astuces pour en consommer quand même !) :
>> pizza
>> croissant
>> glace

McDo et diabète gestationnel : liste des hamburgers du moins riche en glucides au plus riche en glucides

Les hamburgers de fast food sont-ils trop riches en glucides pour une femme enceinte ayant un diabète gestationnel ? Pour le savoir, comparons les quantités de glucides contenus dans les burgers du McDo et les quantités de glucides recommandées dans le cadre d’un régime spécial diabète de grossesse.

Les diététiciens préconisent 150 g de féculents cuits par repas. Pour des pâtes par exemple, cela représente 37,5 g de glucides. En général, aucune autre source de glucides n’est tolérée, le fruit étant pris en collation plus tard. 

Teneur en glucides des principaux burgers du McDonald’s :

Hamburger : 31 g

Cheeseburger : 31 g 

Double Cheeseburger : 32 g

Triple Cheeseburger : 35 g

McFirst™ Bœuf : 36 g

Filet-0-Fish™ : 38 g

Big Mac™ : 42 g

McChicken™ : 45 g 

Big Tasty™ : 50 g 

280™ original : 54 g 

Pour les nuggets, cela donne : 

13 g de glucides pour 4 nuggets

Chez Burger King, le Whopper® (le hamburger le plus populaire) affiche 49 g de glucides. 

Conclusion sur la base de ces seules données : on peut tout à fait se faire plaisir avec un burger de fast food même avec un diabète. En effet, il y a cinq hamburgers du McDo qui contiennent moins de glucides que les pâtes. De plus, une boîte de neuf nuggets passe aussi. 

Bon, voyons la suite… Car qui va au McDo pour manger simplement un hamburger ou des nuggets sans sauce ? … et sans frites ?

>> Et la pizza, j’y ai droit ?

>> Comment bien réagir après un craquage ? Mes conseils

Bilan glucidique d’un menu complet au McDo : burger + frites + sauce + dessert + soda

Bon, vous l’avez compris, là on passe aux mauvaises nouvelles ! Un menu de fast food, c’est quand même un vrai déluge de glucides ! Pas top quand on a un diabète gestationnel malheureusement.

Voici les chiffres pour un menu Best Of (de taille normale) avec un triple cheeseburger (qui est l’un des burgers les moins riches en glucides, comme on l’a vu), une sauce curry et un Sundae vanille avec nappage caramel (désolée de vous faire saliver, mais allons jusqu’au bout de l’analyse !!) :

→ triple cheeseburger : 35 g de glucides

→ frites : 43 g 

→ sauce : 11 g

→ Coca : 42 g

→ Sundae™ : 53 g

Quantité totale de glucides : 184 g

C’est presque cinq fois plus que la quantité recommandée pour équilibrer votre diabète pendant la grossesse.

>> Repas et DG : 7 erreurs à ne plus commettre !

Voilà voilà…

Bon, maintenant que je vous ai bien cassé le moral, voyons s’il existe des solutions pour craquer sans faire exploser votre glycémie ! 

Admettons qu’on soit un peu plus raisonnable et que l’on se contente de six nuggets avec une sauce ketchup, de frites et d’un Coca zéro, cela donne :

→ nuggets : 19,5 g de glucides

→ frites : 43 g 

→ sauce : 2,9 g

→ Coca 0 : 0 g

Quantité totale de glucides : 65,4 g

On est déjà beaucoup mieux là ! Malgré tout, cela reste vraiment au-dessus des limites tolérées en cas de diabète de grossesse. L’autre problème, c’est que ces menus sont tous déséquilibrés. Il n’y a pas de légumes pour venir compenser l’apport en glucides. 

Bon, comment on fait alors ? On opte pour un hamburger maison ? Voyons ça !

>> 4 astuces pour obtenir une glycémie top après les repas

Préparer des hamburgers maison pendant sa grossesse diabétique : bonne ou mauvaise idée ? 

Les points forts des burgers home made

Premier intérêt de la cuisine maison : vous contrôlez ce que vous mettez dans vos plats ! Exit les additifs douteux, l’excès de sel et l’huile de friture de mauvaise qualité.

Deuxième intérêt : vous pouvez facilement rendre votre menu sain en intégrant plus de légumes que dans un burger classique et en préparant une sauce tomate vous-même par exemple. En accompagnement, préparez des haricots verts en plus des frites. Prévoir une entrée riche en légumes constitue également un excellent moyen de limiter le pic de glycémie après le repas. Et cela vous apporte bien sûr des vitamines et minéraux ! 

J’espère vous remonter un peu le moral là 🙂

>> Manger une glace en dessert : vraiment, est-ce que ça craint… ?

Les points faibles des hamburgers que vous cuisinez vous-même

On en revient au problème de base du menu hamburger / frites pour une femme enceinte diabétique : il y a trop de glucides, même quand c’est du fait maison. À l’amidon des pommes de terre s’ajoutent les glucides du bun utilisé pour confectionner le burger. 

Attention aussi au risque de trop manger ou d’additionner les hamburgers sur plusieurs jours. C’est en effet tentant lorsqu’il y a huit buns dans le paquet et que vous n’êtes que deux à manger 😉

Bref. De mon point de vue, sur le plan de la glycémie uniquement, le burger maison est mieux qu’une version industrielle, sans être l’idéal. En revanche, concernant l’ensemble des apports nutritionnels, cela reste un aliment beaucoup plus intéressant que ce que l’on trouve en restauration rapide. 

>> Découvrez 8 menus sains spécial DG !

Hamburger et diabète gestationnel : conclusion et conseils

Bon, n’y allons pas par quatre chemins : il est clair qu’opter pour un déjeuner en fast-food peut mener à des glycémies beaucoup trop élevées. La version « maison » peut constituer une bonne alternative dès lors que vous limitez (un peu) les frites et ajoutez une grande quantité de légumes à votre repas. De là à en faire une habitude, peut-être pas… 😉 Réservez ce type de repas plaisir pour une occasion ou fêter quelque chose 😉

Important aussi : il faut bien vous connaître. Votre hyperglycémie de base est-elle légère ou sévère ? Avez-vous du mal à équilibrer votre diabète gestationnel ou pas du tout ? Y a-t-il des aliments qui provoquent chez vous un gros pic de glycémie ? Quels sont ceux qui vous permettent d’obtenir de bons taux ? Ces questions sont importantes car elles vous permettront de savoir jusqu’où aller lorsque vous faites un écart

Autre conseil : allez marcher après un déjeuner riche en glucides ! Cela vous permettra d’utiliser en partie les glucides que vous avez consommés.

Maintenant passons à votre expérience ! Avez-vous déjà mangé un burger pendant votre grossesse ? Quel impact sur votre glycémie ?

Articles en lien avec ce sujet :

Craquer pour un croissant : c’est grave ou pas ?
Le point sur les glaces
La pizza : faut-il vraiment la bannir quand on a un DG ?
Les 7 erreurs à éviter quand vous composez votre repas
Mes conseils pour obtenir une bonne glycémie postprandiale
Bien gérer un (gros) craquage
Comment ne plus culpabiliser
Comment faire baisser la glycémie enceinte ? Ma technique infaillible !!

Laisser un commentaire

error: Ce contenu est protégé !